Couches lavables P'tits Dessous, les couches lavables pour bébé
Français / English

Rechercher

Recherche avancée

Service Client

Mon panier

0 article(s)

Panier
Mon compte Mon compte

Couches lavables, l'étrange conclusion de l'Ademe

Vendredi 27 Juillet 2012 à 17h00

Par Aline, dans la catégorie : Choisir vos couches lavables

Depuis plus d'un an, nous attendions que l'Ademe se prononce officiellement en faveur des couches lavables. Une implication qui ne faisait aucun doute, cet organisme ayant engagé de nombreuses actions au niveau local pour promouvoir l'utilisation des couches lavables en collectivité ou chez les particuliers, et ayant fait de la lutte contre les déchets l'une de ses priorités.

 

Et pourtant, surprise... Fin juin, l'Ademe publie une fiche technique concluant à une absence d'avantage significatif des couches lavables sur les couches jetables. 

 

Si les médias ont largement publié cette étude sans aucun esprit critique, tous les acteurs de la couche lavable (fabricants, associations, parents...) ont réagi. Nous aussi chez P'tits Dessous, nous avons écrit à l'Ademe, sans réponse pour l'instant.

 

Quelle est cette étude dont parle l'Ademe ?

 

En fait, aucune nouvelle étude n'a été menée. L'Ademe a simplement traduit une étude anglaise datant de 2005, actualisée en 2008, et basée sur des observations faites entre 2001 et 2003 en Angleterre. Les conclusions de cette étude sont donc basées sur des paramètres datant d'une dizaine d'années.

 

Lorsqu'elle est sortie, cette étude avait déjà fait grand bruit, provoquant la colère des associations de promotion des couches lavables et de plusieurs associations environnementales, dont France Nature Environnement. Les paramètres de l'étude étaient considérés comme fortement biaisés en faveur des couches jetables.

 

Pourquoi ressortir maintenant du placard cette vieille étude, sans en vérifier les sources, sans aucune analyse complémentaire... ? Alors que depuis 1 an, plusieurs fabricants de couches lavables dont P'tits Dessous, et l'association Bulle de Coton, fournissent à l'Ademe des informations détaillées sur les conditions d'utilisation et d'entretien des couches lavables, données issues de sondages réalisés auprès de plusieurs centaines d'utilisateurs(trices).

 

Pour comprendre la polémique autour de cette étude, voici quelques explications sur son contenu.

 

Le lavage et l'entretien des couches

 

C'est l'une des données phares de cette étude. D'après l'étude anglaise, la consommation d'eau et d'électricité nécessaire pour laver les couches, serait équivalente à celle nécessaire pour fabriquer les couches jetables. Il était difficile de ne pas parvenir à ce résultat, lorsqu'on voit quels paramètres ont été retenus :

 

- lavage des couches à 90°C : une pratique obsolète qui date des années 1970, et qu'on ne rencontre plus du tout : 77% de nos client(e)s lavent leurs couches à 30 ou 40°C. Or, à 40°C un lave-linge consomme 3 fois moins d'électricité qu'à 90°C.

 

- le repassage des couches : repasser des couches, qui a bien pu avoir cette idée saugrenue ? Les anglais, qui en 2001 utilisaient encore beaucoup de langes "à l'ancienne". Sans sourciller, l'Ademe recommande de ne pas repasser les couches. Or, il suffit d'avoir jeté un oeil à une couche lavable moderne, pour se rendre compte qu'il serait absolument impossible de la repasser. Cette donnée fantaisiste a pourtant un impact non négligeable dans le calcul énergétique, quand on connait la consommation d'un fer à repasser. 

 

- machine à mi-charge : d'après nos études, 89% des parents lavent leurs couches tous les 2 jours ou plus, ce qui suffit à remplir entièrement une machine à laver.

 

- données de consommation périmées : depuis 10 ans (date de l'étude) la consommation des lave-linges a baissé de 44% pour l'eau, 50% pour l'électricité. Autrement dit, rien que sur ce critère, laver les couches est aujourd'hui 2 fois moins polluant qu'à l'époque...

 

- dosage de lessive : il est conseillé de respecter le dosage préconisé par le fabricant. Or, non seulement ce dosage est respecté, mais tous les fabricants de couches lavables conseillent de le diviser par 4. Par ailleurs, 70% des parents utilisent des lessives écologiques.

 

sèche-linge : l'étude a été faite sur la base d'un séchage exclusif en sèche-linge. Une pratique peu courante : 11% seulement de nos client(e)s déclarent utiliser systématiquement leur sèche-linge, et 39% n'ont pas de sèche-linge. 

 

L'emballage

 

Dans l'étude, le poids d'un emballage a été pris en compte pour les couches lavables. Pas pour les couches jetables.

 

Or, l'emballage des couches lavables n'est pas une généralité. De nombreuses marques continuent à proposer des couches non emballées, conscientes de l'impact environnemental de ce packaging.

 

Quant aux couches jetables sans emballage... en avez-vous déjà vu ? La plupart du temps, elles sont même suremballées : un carton contenant plusieurs paquets.

 

Le nombre de changes par jour

 

L'étude anglaise a été faite avec 3,796 changes par jour pour les couches jetables. Un chiffre qui semble très faible. D'autres études donnaient des chiffres plus élevés, or c'est ce nombre de 3,796 qui a été retenu.

 

Le nombre de couches

 

L'étude a été faite sur la base de 30 couches lavables par enfant, lavées 137 fois chacune. Or, la durée de vie d'une couche lavable est de 200 à 300 lavages selon la qualité du produit, et nombreux sont nos clients qui ont allègrement dépassé ces 300 lavages.

 

L'étude n'a pas du tout tenu compte de la réutilisation des couches pour un 2e enfant ou de la revente de celles-ci, 2 pratiques pourtant fortement répandues.

 

Les parents qui ne réutilisent pas leurs couches ont généralement acheté des couches taille unique, et donc utilisé une vingtaine de couches seulement.

  

Le poids des couches jetables

 

L'étude a été faite en tenant compte d'une baisse probable de 10% du poids des couches jetables sur les 10 années suivantes. C'est ce poids "amélioré", et non le poids réel, qui a été pris en compte. Cette amélioration a-t'elle vraiment eu lieu ?

 

Par ailleurs, le poids des déchets considérés a été calculé avec des couches jetables sèches. Or, ce qu'on jette, c'est une couche mouillée, pesant 5 à 10 fois plus.

 

En conclusion

 

Il est difficile de tirer une conclusion de cette étude : les paramètres erronés sont tellement nombreux qu'il n'est pas possible de les additionner pour obtenir un calcul réaliste.

 

Mais en voyant la différence d'impact écologique obtenue sur chaque critère en rectifiant les données du calcul, on s'aperçoit que le résultat final de l'étude aurait pu être vraiment TRES différent...

 

Malheureusement, la plupart des parents qui liront cette fiche technique n'auront pas connaissance de ces données, et prendront comme argent comptant cette communication issue d'un organisme officiel et reconnu.

 

Nous ne savons toujours pas comment interprêter la parution de cette fiche technique... 


- manque d'information sur les couches lavables ? Pourtant, ce n'est pas faute d'en fournir. L'Ademe dispose aujourd'hui de nombreuses données chiffrées et détaillées sur les couches lavables, provenant de plusieurs sources fiables.

 

- manque d'information de la personne qui a écrit la fiche ? Difficile à croire que l'Ademe laisse un stagiaire écrire et publier seul une fiche d'une telle importance.

 

- ignorance de la controverse sur l'étude anglaise ? Difficile à croire : France Nature Environnement avait publié un avis détaillé sur le sujet en 2010, avis dont l'Ademe avait connaissance.

 

Nous espérons que les nombreuses réactions ne laisseront pas l'Ademe indifférente, et qu'on verra peut-être un jour cette fiche technique rectifiée, voire même remplacée par une Analyse du cycle de vie digne de ce nom...

 

Et que cette conclusion en totale contradiction avec l'action de l'Ademe sur le terrain depuis plusieurs années, ne remettra pas en cause celle-ci, dans toutes les régions où elle se mobilise pour la réduction des déchets et la promotion des couches lavables auprès des municipalités, crèches, particuliers... à travers des actions de sensibilisation et des subventions.

Les commentaires :

  1. Vendredi 27 Juillet 12 à 18h00, par Florence Bédon, APCL Bulle de Coton
    Super article, très clair, très "posé", qui retrace parfaitement la problématique et l'enjeu du débat (et de notre colère à tous). Merci :-)
  2. Vendredi 27 Juillet 12 à 20h48, par colas
    oui l'article est très bien! pour le reste, que dire? c'est honteux

Ajouter un commentaire :

(ne sera pas publié)
  • Tout savoir sur la société Ptits Dessous
  • Couches lavables : la démarche éthique de Ptits Dessous
  • Contacter Ptits Dessous
  • La sélection de sites PtitsDessous

    Couches lavables : rejoignez PtitsDessous sur Facebook